top of page
  • Photo du rédacteurJulien Nowaczyk

La décarbonation comme ligne directrice des enjeux des Directions Achats

La mondialisation économique et la compétitivité accrue des marchés ont conduit à une complexification des chaînes d'approvisionnement à l'échelle mondiale. Cette évolution, tout en offrant des opportunités de croissance et d'expansion, présente de nouveaux défis pour les Directions des Achats, notamment dans leur quête de réduction de l'empreinte carbone. La pression pour minimiser les coûts tout en répondant aux exigences croissantes en matière de RSE rend la tâche encore plus ardue.





Complexité des chaînes d'approvisionnement =>  + de Carbone !

La globalisation des chaînes d'approvisionnement a entraîné une augmentation de l'interdépendance entre les entreprises et leurs fournisseurs à travers le monde. Cette interconnexion, si elle offre des avantages en termes de coûts et d'accès à de nouveaux marchés, soulève également des problèmes complexes liés à la gestion des émissions de carbone. Les distances accrues que les marchandises parcourent du producteur au consommateur final engendrent une augmentation significative des émissions liées au transport, ce qui contribue de manière substantielle à l'empreinte carbone globale des produits. La diversité des normes environnementales et des réglementations entre les régions complique l'harmonisation des efforts de réduction des émissions. Les Directions des Achats se trouvent face au défi de naviguer dans ce paysage réglementaire fragmenté tout en cherchant à optimiser les coûts et à maintenir la qualité des produits.

 

Garder la pression sur la réduction des coûts en intégrant la problématique Carbone

Dans un environnement économique où la réduction des coûts reste une priorité, les initiatives de décarbonation peuvent être perçues comme un fardeau financier supplémentaire. Investir dans des solutions plus écologiques, comme le transport à faible émission de carbone ou l'achat de matériaux durables, peut entraîner des coûts initiaux plus élevés. Pour les Directions des Achats, l'enjeu est de démontrer que ces investissements peuvent conduire à des économies à long terme, à travers la réduction des frais énergétiques, l'amélioration de l'efficacité opérationnelle ou la diminution des risques réglementaires et réputationnels.

 

Identification et gestion des émissions

L'un des défis majeurs pour les Directions des Achats réside dans l'identification précise et la gestion des émissions de carbone liées à leurs chaînes d'approvisionnement. Cela implique non seulement de cartographier les émissions directes issues de leurs propres opérations mais aussi de considérer les émissions indirectes générées par les activités de leurs fournisseurs. La complexité et l'opacité de certaines chaînes d'approvisionnement rendent difficile l'évaluation complète de l'empreinte carbone, entravant ainsi la capacité des entreprises à mettre en œuvre des stratégies de réduction efficaces. La nécessité d'une collaboration étroite avec les fournisseurs est donc primordiale pour surmonter ce défi. Les Directions des Achats doivent travailler de concert avec leurs partenaires pour encourager la transparence et l'adoption de pratiques de production plus durables. Cela peut inclure la mise en place de critères de sélection qui favorisent les fournisseurs s'engageant activement dans la réduction de leur empreinte carbone, ou encore le développement de programmes conjoints visant à améliorer l'efficacité énergétique et à réduire les émissions le long de la chaîne de valeur.

 

Stratégies de mitigation des émissions

Pour adresser efficacement la question de la décarbonation, les Directions des Achats doivent adopter des stratégies holistiques qui prennent en compte l'ensemble des facteurs contribuant aux émissions de carbone. Ces stratégies peuvent inclure :

  • La diversification des modes de transport : en privilégiant les moyens de transport moins polluants (comme le rail plutôt que la route) ou en optimisant les itinéraires pour réduire les distances parcourues.

  • L'optimisation de la logistique : par la consolidation des cargaisons pour maximiser l'efficacité des transports et minimiser les voyages à vide.

  • L'achat de crédits carbone ou la participation à des programmes de compensation : pour neutraliser une partie des émissions inévitables.

  • L'investissement dans l'innovation : que ce soit à travers le développement de produits à faible empreinte carbone, l'adoption de technologies propres dans les processus de production, ou le soutien à l'économie circulaire pour minimiser les déchets et promouvoir le recyclage.


Ces stratégies, tout en contribuant à la réduction des émissions de carbone, peuvent également offrir des avantages compétitifs, tels que l'amélioration de la résilience des chaînes d'approvisionnement, l'augmentation de la satisfaction client et l'accès à de nouveaux marchés sensibles aux enjeux environnementaux.


Malgré tout, nous conviendrons que ces seules actions ne sont en rien suffisantes et qu’aucune Direction Achats ne peut dorénavant se fourvoyer dans la mise en œuvre d’une stratégie de décarbonation à la mesure des enjeux de notre Société.

 

L’IA au cœur de la décarbonation

L'intégration de technologies avancées dans les processus d'achats représente une évolution majeure pour les entreprises cherchant à réduire leur empreinte carbone et à promouvoir la durabilité au sein de leurs chaînes d'approvisionnement. Des outils comme l'analyse de données, l'intelligence artificielle (IA) et la blockchain offrent des opportunités sans précédent pour améliorer la traçabilité, optimiser les opérations et faciliter l'adoption de pratiques plus écologiques. Cette partie explore en détail comment ces technologies transforment les achats et favorisent l’engagement des Directions Achats dans la décarbonation.

 

  • Analyse de données avancée et Intelligence Artificielle

L'analyse de données avancée et l'IA jouent un rôle clé dans la capacité des entreprises à comprendre et à réduire leur empreinte carbone. En collectant et en analysant des volumes massifs de données, ces technologies permettent d'identifier les principaux facteurs de consommation énergétique et d'émissions de gaz à effet de serre au sein des chaînes d'approvisionnement. Elles offrent également la possibilité de modéliser l'impact de différentes stratégies de réduction des émissions, aidant ainsi à prendre des décisions éclairées sur les mesures à adopter.

 

Par exemple, l'IA peut être utilisée pour optimiser les itinéraires de transport de manière à minimiser les distances parcourues et, par conséquent, les émissions associées. Elle peut également identifier les inefficacités dans les processus de production qui entraînent une consommation énergétique excessive et permettre de monitorer avec précision le coût Carbone de chaque achats facilitant ainsi la comparaison des offres fournisseurs. En outre, l'IA aide à prédire la demande de manière plus précise, réduisant ainsi le besoin de production excédentaire et les déchets qui en résultent.

 

  • Blockchain pour la traçabilité et la certification

La blockchain offre une solution prometteuse pour améliorer la transparence et la traçabilité des chaînes d'approvisionnement, ce qui est essentiel pour la décarbonation. En créant un registre décentralisé et immuable de toutes les transactions, cette technologie permet de suivre l'origine des matériaux et des produits, garantissant que les pratiques durables sont respectées tout au long de la chaîne de valeur. En ce qui concerne les efforts de décarbonation, la blockchain peut être utilisée pour certifier les crédits de carbone et assurer que les compensations d'émissions sont réellement réalisées. De plus, elle permet de vérifier l'authenticité des produits durables et des matériaux recyclés, encourageant ainsi leur adoption. Par exemple, une entreprise peut utiliser la blockchain pour s'assurer que le bois utilisé dans ses produits provient de forêts gérées de manière durable ou que les émissions ont été correctement compensées.

 

  • Défis et opportunités

Bien que l'analyse de données, l'IA et la blockchain offrent des moyens puissants pour accélérer la décarbonation des chaînes d'approvisionnement, leur mise en œuvre n'est pas sans défis. Les obstacles incluent la complexité technique, les coûts de mise en place initiaux élevés, et la nécessité de compétences spécialisées pour exploiter pleinement ces technologies. De plus, la réussite de ces initiatives dépend souvent de la collaboration entre de multiples parties prenantes, y compris les fournisseurs, les clients et les régulateurs, ce qui peut compliquer leur adoption à grande échelle.

 

L'évolution technologique représente une opportunité sans précédent pour les Directions des Achats de contribuer à la décarbonation de l'économie mondiale. En adoptant l'analyse de données avancée, l'IA, la blockchain et les plateformes d'achats collaboratifs, les entreprises peuvent améliorer la traçabilité, encourager la transparence et faciliter l'adoption de chaînes d'approvisionnement plus vertes. Malgré les défis associés à leur mise en œuvre, ces technologies offrent des moyens efficaces pour réduire l'empreinte carbone, tout en apportant des avantages économiques et stratégiques. La clé du succès réside dans la collaboration, l'innovation et un engagement soutenu en faveur du développement durable.

 

Importance accrue des critères ESG

Les critères ESG englobent un large éventail de pratiques visant à assurer la durabilité et la responsabilité éthique des entreprises. En matière d'environnement, cela inclut des initiatives pour réduire les émissions de carbone, optimiser l'utilisation des ressources et promouvoir la biodiversité. Sur le plan social, les critères ESG mettent l'accent sur le bien-être des employés, le respect des droits humains et le développement des communautés. Enfin, la gouvernance se concentre sur la transparence des entreprises, l'éthique des affaires et la lutte contre la corruption.

 

L'intégration des critères ESG dans les décisions d'achat reflète non seulement un engagement envers ces valeurs mais sert également d'outil stratégique pour minimiser les risques et créer de la valeur à long terme. Les entreprises qui adoptent ces principes sont mieux préparées à faire face aux défis réglementaires, à renforcer leur réputation et à attirer des investisseurs et des consommateurs soucieux de durabilité.

 

Evaluer les pratiques de nos fournisseurs

La réduction des émissions de carbone est un pilier central des critères environnementaux ESG, poussant les Directions des Achats à revisiter leurs pratiques. L'un des leviers d'action les plus efficaces est la sélection de fournisseurs engagés dans des pratiques durables, telles que l'utilisation d'énergies renouvelables et la réduction de leur empreinte carbone. Cette approche nécessite une évaluation rigoureuse des pratiques des fournisseurs, souvent facilitée par l'adoption de standards et certifications reconnus qui attestent de leur engagement en faveur de la durabilité.

En outre, les contrats d'achat peuvent inclure des clauses spécifiques relatives à la performance environnementale, obligeant les fournisseurs à atteindre certains objectifs de décarbonation. Cette démarche incite à l'innovation et à l'amélioration continue, contribuant ainsi à une réduction globale des émissions de carbone au sein des chaînes d'approvisionnement.

 

Formation aux pratiques de décarbonation

La première étape vers une fonction achats plus durable est la formation des équipes aux principes et pratiques de décarbonation. Cette formation doit couvrir les fondamentaux de la science du climat et le rôle des entreprises dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Il est crucial que les équipes comprennent les différentes sources d'émissions dans les chaînes d'approvisionnement, y compris les émissions directes et indirectes, ainsi que les stratégies efficaces pour les réduire.

Une compréhension de l'analyse du cycle de vie (ACV) des produits et services est également essentielle. L'ACV permet d'évaluer l'impact environnemental d'un produit tout au long de sa vie, de l'extraction des matières premières à sa fin de vie, en passant par la production, le transport, l'utilisation et le recyclage. Former les équipes d'achats à utiliser et interpréter les résultats des ACV peut les aider à identifier les points critiques d'émissions et à prendre des décisions d'achat plus éclairées.

En sus de la connaissance des principes de durabilité, les équipes d'achats doivent développer des compétences spécifiques pour mettre en œuvre des stratégies de décarbonation efficaces. Cela comprend :

  • L'évaluation des fournisseurs : Savoir évaluer les pratiques environnementales des fournisseurs et leur capacité à fournir des produits et services à faible empreinte carbone est devenu indispensable. Cela peut impliquer l'utilisation de questionnaires de durabilité, l'analyse de rapports de durabilité et la réalisation d'audits sur site.

 

  • La négociation de contrats verts : Les professionnels des achats doivent être capables de négocier des contrats qui incluent des clauses de performance environnementale, telles que des engagements de réduction des émissions, l'utilisation d'énergies renouvelables et des critères de recyclabilité.

 

  • La gestion de projets de durabilité : Mener des projets visant à réduire l'empreinte carbone des produits achetés ou des processus de production des fournisseurs exige des compétences en gestion de projet, y compris la planification, le suivi des progrès et l'évaluation des résultats.

 

Leadership et gestion du changement

La transition vers des pratiques d'achat plus durables nécessite également un leadership fort et des compétences en gestion du changement. Les leaders dans le domaine des achats doivent être capables de communiquer l'importance de la durabilité à tous les niveaux de l'organisation et de motiver leur équipe à adopter de nouvelles pratiques. Ils doivent également être ouverts à l'innovation, prêts à explorer de nouvelles solutions et à remettre en question les approches traditionnelles.

Le développement d'une culture d'apprentissage continu est essentiel pour s'adapter aux évolutions rapides dans le domaine de la durabilité. Cela peut inclure la participation à des conférences et des ateliers sur le développement durable, l'adhésion à des réseaux professionnels dans le domaine de la durabilité et l'accès à des ressources éducatives en ligne.


Alors que les pratiques d'achat évoluent pour intégrer des objectifs de durabilité, les compétences requises pour les professionnels des achats changent également. Attractivité et rétention de talents avec une forte sensibilisation à la durabilité et des compétences en gestion de l'environnement deviennent cruciales. Les organisations peuvent attirer ces talents en mettant en avant leur engagement en faveur de la durabilité et en offrant des opportunités de développement professionnel dans ce domaine.

 

L'évolution vers des pratiques d'achat durables et la réduction des émissions de carbone nécessitent une transformation significative des compétences et de la formation des équipes A chats. En investissant dans l'éducation sur la durabilité, le développement de compétences spécifiques et le leadership en matière de gestion du changement, les entreprises peuvent non seulement minimiser leur impact environnemental mais également renforcer leur compétitivité sur le marché. La clé du succès réside dans l'engagement à long terme envers la formation continue et l'adaptation aux meilleures pratiques de durabilité, assurant ainsi que les équipes d'achats sont bien équipées pour relever les défis de demain.

Comments


bottom of page