top of page
  • Photo du rédacteurJulien Nowaczyk

L’évolution des modes de recherche d’emploi en France.

L’évolution des modes de recherche d’emploi en France.


Ces 30 dernières années, la recherche d’emploi a connu de nombreux bouleversements en France. Autrefois piliers du recrutement, le CV et la lettre de motivation tendent aujourd’hui à disparaître, ou tout du moins à se transformer radicalement. Ces changements ne s’opèrent pas à la même vitesse pour tous les métiers et dans tous les secteurs,mais la révolution semble tout de même en marche.


ANNÉES 90 : PRÉPONDÉRANCE DU CV ET DE LA LETTRE DE MOTIVATION MANUSCRITE Dans les années 1990, la recherche d’emploi s’effectuait de façon “traditionnelle” : on parcourait les annonces dans la presse, nationale ou spécialisée, on faisait appel à l’Agence nationale pour l’emploi (ANPE) et/ou on travaillait son réseau. On pouvait également se rendre dans les quelques salons consacrés au recrutement ou se faire référencer dans quelques cabinets de chasse..

Dans les années 1990, la recherche d’emploi s’effectuait de façon “traditionnelle” : on parcourait les annonces dans la presse, nationale ou spécialisée, on faisait appel à l’Agence nationale pour l’emploi (ANPE) et/ou on travaillait son réseau. On pouvait également se rendre dans les quelques salons consacrés au recrutement ou se faire référencer dans quelques cabinets de chasse..

Pour postuler, les candidats n’avaient pas beaucoup de possibilités. Leur sésame passait nécessairement par un CV et une lettre de motivation, en version papier, à envoyer par courrier aux recruteurs. On imagine aisément les quantités de timbres collés à cette époque et le temps d’attente pour obtenir - dans le meilleur des cas - une réponse !


ANNÉES 2000 : DIGITALISATION DE LA RECHERCHE D’EMPLOI Au début du XXIe siècle, le recrutement prend un virage numérique. C’est l’avènement des sites web d’entreprise, jobboards, généralistes ou spécialisés, et le début des réseaux sociaux professionnels. Les premiers échanges entre candidats et recruteurs se digitalisent. On observe également le développement des salons de recrutement permettant de rapprocher localement demandeurs d’emploi et recruteurs.

Au début du XXIe siècle, le recrutement prend un virage numérique. C’est l’avènement des sites web d’entreprise, jobboards, généralistes ou spécialisés, et le début des réseaux sociaux professionnels. Les premiers échanges entre candidats et recruteurs se digitalisent. On observe également le développement des salons de recrutement permettant de rapprocher localement demandeurs d’emploi et recruteurs.

Du côté des candidatures, la numérisation fait également son œuvre. Les CV et lettres de motivation restent les documents d’usage, mais en version électronique, et par mail. Deux outils qui voient leur format évoluer, mais qui ne se transforment pas : leur principe demeure inchangé.


ANNÉES 2010 : VERS UNE RÉVOLUTION DE LA RECHERCHE D’EMPLOI ? Les années 2010 voient les réseaux sociaux professionnels occuper une part de plus en plus importante. Et avec l’essor des smartphones, se développe également le recrutement par application mobile.

Les années 2010 voient les réseaux sociaux professionnels occuper une part de plus en plus importante. Et avec l’essor des smartphones, se développe également le recrutement par application mobile.

Dans ce contexte, le profil professionnel en ligne remplace de plus en plus le CV. Il en est d’ailleurs une mutation, une forme améliorée : il reprend les mêmes éléments, mais il est plus dynamique, plus facile à mettre à jour. Mais le CV s’envoie toujours, notamment par les jeunes diplômés, qui en envoient en moyenne 21 avant de décrocher leur premier emploi (d'après une étude Deloitte). Quant à la lettre de motivation, elle s’efface progressivement, tout du moins dans sa forme classique. Désormais, on envoie un mail, dans le corps duquel on affiche directement ses motivations.

Mais ce n’est qu’une première étape de la révolution du recrutement. Grâce notamment à plusieurs startups qui entendent bousculer les habitudes du marché, de nouvelles pratiques ont vu le jour. La recherche d’emploi est ainsi par exemple repensée à la façon d’un site de rencontres. Les candidats deviennent leurs “propres acteurs” de leur recherche d’emploi. Ils  complètent un profil, avec leurs expériences et compétences (une nouvelle mutation du CV en somme), mais aussi leurs recherches. Ils reçoivent alors une liste d’offres d’emploi et peuvent décider, en un clic, de postuler ou non. Depuis quelques mois, des applications permettent même de modifier cette logique en laissant les recruteurs potentiels entrer directement en relation avec les candidats qu’ils jugent pertinents. Cette récente évolution permet d’éviter le traitement d’un nombre de candidatures trop important. En moyenne, un recruteur reçoit plus qu’une quarantaine de CV par offre (source APEC - 2018).

Du côté des employeurs, certains essaient petit à petit de s’affranchir du CV. Ils tentent par exemple de faire appel au recrutement « prédictif ». Cela consiste à établir un portrait-robot du candidat idéal pour un poste et de ne recevoir en entretien que les profils présentant une correspondance suffisante avec ce modèle. L’entretien d’embauche reste donc, lui, inamovible dans le processus de recrutement, contrairement au CV et à la lettre de motivation.


Les innovations “produit” en matière de recrutement se développent … espérons que les process suivent cette même direction !  







bottom of page